• Archives

La Géographie

La Savoie est un territoire de montagne, d’une altitude minimale de 200m (230m Lac du Bourget, 370m Lac Léman, 440m Lac d’Annecy) à une altitude de plus de 4800m, toutes les formes propres à la montagne se retrouvent ici : cascades, vallées, plateaux, pics, lacs, glaciers…

L’Homme de la montagne n’a jamais su la dompter mais s’est adapté à elle. Il a appris à faire « avec » et n’en a jamais demandé plus qu’il n’espérait en tirer.

La Savoie a été le premier pays européen à se donner les moyens en engageant des géomètres venus de tous les pays pour créer les premiers relevés topographiques à l’échelle de son territoire, il s’agissait des mappes. Les bornes entre la Savoie et la France, implantées tous les 400m et ornées d’un côté de la croix de Savoie et de l’autre de la fleur de lys, sont toujours existantes.

La Savoie est le seul pays dont le territoire est délimité au mètre près sur toute sa périphérie. Aucune contestation entre la France et la Savoie ne peut avoir lieu sur l’appartenance ou non d’une parcelle de terrain limitrophe.

Même la « guerre » du Mont Blanc qui ressort périodiquement pour savoir si le sommet appartient à la France ou à l’Italie n’a pas lieu d’être puisque le rattachement de la Savoie aux Etats Sardes en 1815 avait tranché à sa limite au sommet du mont Blanc entre la Savoie et le Val d’Aoste.

Avec le tourisme et les stations de sports d’hiver, l’Homme de la plaine a cru pouvoir faire ce qu’il voulait de la montagne, il l’a façonnée à son image et le résultat est là : c’est tout un bouleversement climatique qui s’opère en ce moment, et qui s’il continue « tuera » les Stations de ski, qui devenues « non rentables » deviendront des « friches » immobilières de béton, de fer et de verre.

Comprendre la montagne est un long travail de recherche : connaître l’origine des sources, comprendre les raisons des mouvements de terrains, savoir entendre le changement des saisons. Il ne suffit pas de dire on va combler ici, éroder là ou aplanir de ce côté.

Ce territoire a toujours été convoité par les pays voisins, même les plus lointains (Espagne,…) car c’est un passage presque obligé pour traverser les Alpes.

Tout européen se retrouve à traverser un jour la Savoie pour se rendre ailleurs en Europe, anglais, allemands, belges, portugais, espagnols, italiens, …

Alors que d’autres : norvégiens, suédois, grecs, vont faire un détour par cette vallée afin de rallier d’autres pays, vallée où s’élève le sommet le plus haut d’Europe. 

Un pays accueillant et apaisant malgré ces longues crêtes de montagnes où bon nombre se sentirait vite étouffé lors des traversées des vallées de la Maurienne, de la Tarentaise, de l’Arve ou même du Val d’Arly mais ici même les côtes les plus abruptes tranquillisent et mettent à l’aise tous ces gens aussi différents qu’ils soient.

La montagne autrefois menaçante a su devenir dans tous les esprits un synonyme de beauté. Mais cette beauté ne lui sera-t-elle pas fatale si n’importe qui peut y faire n’importe quoi ?

Des lacs aux eaux pures et des glaciers, des monts et des pics, des aiguilles et des crêtes, des vallées et des plateaux, des prairies et des forêts, des champs et des prés, des ruisseaux, des sources et des rivières permettent à des milliers d’espèces différentes de vivre dans une certaine quiétude dont nous sommes les gardiens. Toutes les facettes montagnardes se retrouvent concentrées harmonieusement sur le sol de la Savoie.

Demain, pour nos enfants, protégeons les richesses archéologiques de notre Savoie et ce que nos ancêtres ont mis des siècles à façonner et que la société de consommation et le « système français » prétend « effacer » en 3 décennies de décadence des « grandes »  stations de ski …

Evolution géographique de la Savoie

Les limites territoriales 

Les mappes sardes sont à l’origine du cadastre en Europe à l’échelle d’un pays entier. Des géomètres de toute l’Europe sont intervenus en Savoie afin de créer ces cartes recensant la moindre bâtisse, le moindre arbre et présentant le type de parcelle existant. Les bornes, encore existantes aujourd’hui, permettent de définir avec exactitude les limites entre la Savoie et la France. Aujourd’hui encore, les mappes sardes conservées dans les archives départementales sont utilisées par les juges afin de connaître les origines exactes des propriétés. Elles ont été utilisées par l’Etat français jusque dans les années 1970, date du remembrement cadastral de la France.

 

Les commentaires sont fermés.