Des mouvements corses, basques, bretons, savoyards

Jusqu’ici inconnu du grand public, le FLNP rejoint une liste d’organisations indépendantistes plus ou moins violentes recensées en France.

Le Front de libération nationale corse (FLNC) est bien sûr le plus connu et le plus violent des groupes indépendantistes. Depuis sa création, en 1976, ce mouvement, qui reste toujours actif, a revendiqué des milliers d’attentats, commis en majorité sur l’île, mais aussi sur le continent et jusqu’à Paris.

Des attentats à l’explosif

Autre foyer indépendantiste en France, le Pays basque, qui a aussi connu des heures très violentes dans les années 1980. A l’époque, le groupe Iparretarrak était le pendant français de l’ETA et a organisé plusieurs attentats et même des assassinats. Jamais dissous officiellement, Iparretarrak est inactif depuis vingt-cinq ans. Un autre groupe, baptisé Irintzi, ce qui signifie le cri, a fait parler de lui à la fin des années 2000 en revendiquant des plasticages contre des agences immobilières, des villas et contre l’auberge ouverte au Pays basque par le chef Alain Ducasse.

Plus au nord, les indépendantistes bretons se sont aussi essayés à la lutte armée via l’Armée révolutionnaire bretonne (ARB), qui a été mise en cause dans le vol de 8 t de dynamite dans un dépôt du Finistère, en 1999, aux côtés de membres de l’ETA. Des explosifs utilisés en partie dans l’attentat contre le McDonald’s de Quevert (Côtes-d’Armor), en 2000, dans lequel une employée avait trouvé la mort. Dernière « poche » indépendantiste, beaucoup plus pacifique jusqu’à maintenant, la Savoie, où plusieurs organisations militent pour la création d’un Etat de Savoie. Les membres de ce mouvement, désigné comme « folklorique » par les services de renseignement, ont participé récemment à des manifestations pour empêcher la construction de la ligne TGV Lyon-Turin.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/des-mouvements-corses-basques-bretons-savoyards-07-05-2013-2784755.php

Nous remercions les renseignements généraux français qui nous désignent comme « folkloriques » car nous sommes pacifistes et légalistes, mais en attendant ils sont bien content que cela se passe dans la bonne humeur, sans heurt car pour nous la Savoie c’est notre avenir et notre intention n’a jamais été de la détruire. Bien au contraire, notre souhait est de lui redonner le blason qu’elle a porté durant plus d’un demi millénaire, de relancer l’économie locale au profit des habitants de Savoie. Le respect des droits pour tous.

 

Les commentaires sont fermés.