Indépendantiste, quelle idée ?

Quelle idée d’être indépendantiste savoisien / savoyard au XXIe siècle ! C’est dépassé, extrémiste, inconcevable ! Non ? Du moins, c’est ce qu’on essaye de nous faire croire.

Qu’est ce que ça veut dire, être indépendantiste?

En fait, c’est être nationaliste au sens premier du terme. Militer pour le retour de la nation savoisienne. Le mot peut faire peur, ou sembler saugrenu pour le quidam qui n’apprécie la géopolitique qu’à travers le prisme déformant des chaines d’info et des médias jacobins, mais ça n’a rien d’extraordinaire en soi. Rassurez vous, ça ne veut pas dire qu’en cas de victoire via les différentes actions , la Savoie sera immédiatement déclarée indépendante, que Paris nous coupera le courant et que nous mangerons des diots ou de la fondue midi et soir. Non, il s’agit avant tout d’un indépendantisme historique, intellectuel, culturel et social.

Que le peuple savoyard n’ait plus peur d’affirmer son identité, qu’il redevienne majoritaire sur sa terre, qu’il soit le seul à pouvoir y prendre des décisions. Retrouver la souveraineté perdue. Le terme n’est pas galvaudé, l’indépendantiste croit en une nation savoisienne émancipée et fera en sorte de la recréer à terme. Pour une simple et bonne raison : nous avons été colonisés par la France (ce constat ne souffre d’aucune contestation possible) et nous devons vivre notre décolonisation comme toutes les autres nations sans Etat, un jour ou l’autre. Cela n’a rien d’extrémiste, ni de particulièrement choquant, surtout lorsqu’on voit l’état de la Savoie actuellement. Les Ecossais, les Catalans, les Vénitiens et tant d’autres nations d’Europe émancipées ou en cours d’émancipation ont déjà intégré ce fait depuis bien longtemps,militant majoritairement pour leur indépendance. La Sardaigne, l’Irlande, le Pays Basque, la Vénétie, et d’autres encore sont en voie de le faire. Malte ou Chypre sont quant à elles des îles indépendantes depuis bien longtemps. Il n’est question ni de repli sur soi, ni de fermeture aux autres. Il s’agit simplement de s’assumer en tant que peuple et de refuser l’acculturation et la substitution de population qu’on nous impose. Bref, rien de plus normal que la Savoie veuille faire de même. J’ai beau chercher, j’ai vraiment du mal à trouver l’extrémisme là dedans.

Alors, à ces idées, on essaye souvent d’opposer de l’économique, du « concret ». On dit souvent qu’en cas d’indépendance, la Savoie serait plongée dans la misère la plus terrible en quelques mois, puisqu’elle ne vivrait que par les subventions françaises. C’est faux, nous l’avons déjà démontré dans d’innombrables articles et études précédemment. Elle peut largement s’en sortir en tant qu’Etat  avec son petit peuple et ses propres richesses -qui ne demandent qu’à être bonifiées et intelligemment exploitées- sans la France qui est d’ailleurs un pays financièrement en ruine.

Mais être militant indépendantiste, c’est avant tout lutter pour qu’à très court terme, notre langue, notre patrimoine naturel, notre patrimoine foncier, notre culture et notre identité ne s’envolent pas. Et prôner des mesures phare pour enrayer la disparition programmée de notre peuple.

Voilà, être indépendantiste, c’est tout çela. Rien de sensationnel, rien de « radical ». Un raisonnement clair et fondé. Si vous cherchez du sang, des châtiments corporels, du cannibalisme ou des goulags, vous vous êtes trompés de chemin. On a dû vous raconter des mensonges. Nous ne sommes pas extrémistes.

Quelle est la différence avec l’autonomisme, ou nationalisme modéré ?

Issues du même courant de pensée qui veut que le peuple savoisien soit enfin reconnu sur sa terre, ces deux tendances semblent soeurs, ou tout du moins cousines germaines. Mais au final leur but est radicalement différent : les uns veulent une Savoie autonome au sein de la République française, les autres veulent une Savoie indépendante et souveraine. Philosophiquement, ça n’a tout de même rien à voir.

Alors, pourquoi être indépendantiste Savoisien, aujourd’hui ?

Voilà le coeur du problème. Pourquoi choisir l’indépendantisme ?

Parce que le courant indépendantiste est le seul à offrir une vraie cohérence politique, le seul à ne pas dévier de ses idéaux, le seul à ne pas céder aux sirènes du pouvoir, à ne pas se travestir.
Le courant indépendantiste est le SEUL à avoir un projet global à moyen et à long terme pour la Savoie.
Le courant indépendantiste ne fonctionne pas grâce à des personnalités, mais grâce à un travail de fond. Peu importe les têtes et les hommes, le programme et l’idéologie restent les mêmes. Le star system ne l’intéresse pas.

Le courant indépendantiste n’est pas localisé. C’est un courant implanté partout en Savoie, ayant de nombreux militants dans chaque province.

Ce n’est pas un courant élitiste. Les classes sociales qui le composent sont multiples. Ouvriers, agriculteurs, classes moyennes, professions libérales. Citadins, ruraux. On y retrouve toutes les strates de la société.

C’est un courant qui prône la clarté politique, la résistance sans faille, la justice sociale et l’intégrité. Il n’est pas marginal. Il est celui qui propose le plus de fond, et le moins de discours d’apparat. Il ne se reniera pas, et défendra toujours l’intérêt du peuple de Savoie.

Alors, voilà pourquoi j’ai choisi, comme des milliers d’autres personnes, d’être indépendantiste, en 2014. Cela ne fait pas de moi un terroriste, certainement pas quelqu’un d’inculte, de bête, de raciste ou que sais-je. Ce n’est pas une idée extrême, ce n’est pas un choix de contestation. C’est simplement une idéologie réfléchie, ambitieuse et surtout, cohérente à l’histoire de mon pays, la Savoie.

Et j’invite chaque Savoyard/ Savoisien à se poser les bonnes questions pour les échéances à venir. Il est l’heure de faire un choix, et ce choix ne doit pas être en demi-teinte. Il doit être clair, fier et affirmé, c’est celui de l’indépendantisme.

en vous remerciant

Les commentaires sont fermés.