• Archives

Les risques des plastiques

Le plastique

 ou

Comment reconnaître les contenants

et les utiliser correctement

 Souvent utilisés comme contenant, les récipients et emballages alimentaires en plastique à usage unique ou non, sont de plus en plus utilisés pour stocker, transporter ou réchauffer nos repas.

Si les plastiques destinés à ces usages sont de qualité alimentaire, une utilisation inadéquate peut favoriser la migration d’éléments indésirables du plastique vers nos aliments (bisphénol A, antimoine…).

Contenant en plastique : savoir les différencier, les utiliser

La première des choses est de repérer sur l’emballage ou le récipient le symbole suivant :

Puis de lire le numéro inscrit à l’intérieur, numéro compris entre 1 et 7 auquel correspond une composition moléculaire spécifique. Pour rappel tous les plastiques contenant ce symbole sont créés à base de pétrole.

Deux études ont été réalisées par l’Office fédéral de la santé publique OFSP (Suisse) afin de connaître la contamination des aliments par l’antimoine. Elles ont montré que si la migration de l’antimoine dans les eaux minérales résultant des bouteilles PET peut être considérée comme négligeable, la contamination des aliments par l’antimoine peut parfois être importante voire dépasser dans certains cas les normes quand les produits sont chauffés dans un contenant en PET (sacs de cuisson …).

L’antimoine est classé par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) comme agent possiblement cancérogène pour l’homme.

Ainsi, si vous devez utiliser des récipients en plastique pour réchauffer vos aliments ou contenir des aliments chauds, n’utilisez que ceux qui sont destinés à ces usages. A contrario, un usage non approprié d’un contenant en plastique augmente fortement le risque de transfert d’éléments chimiques indésirables dans l’aliment.

Dans tous les cas, la migration des plastiques vers les aliments est favorisée dès que la température du plastique dépasse les 30°C. Il convient systématiquement de vérifier les contenants surtout ceux des aliments en libre service (viande, …) qui ne posent aucun problème dans les rayons réfrigérés mais deviennent dangereux dès lors que ceux-ci sont transportés dans le coffre d’un véhicule dont la température peut dépasser facilement les 30°C en été.

Téléchargez le dossier complet en cliquant ici

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.