• Archives

La Savoie a-t-elle été colonisée ?

Droit de réponse à l’article du 25 février 2017 paru dans le journal « Libération »

http://www.liberation.fr/france/2017/02/25/la-savoie-a-t-elle-ete-colonisee-et-au-fait-c-est-quoi-la-colonisation_1550844

Suite aux débats déclenchés par Emmanuel MACRON à propos de la colonie Algérienne et le rapprochement fait entre la Savoie et l’Algérie par Dominique Bussereau, nous répondons à l’article de « Libération » en date du 25 février 2017.

« D’abord, parce que les habitants de ces deux territoires étaient infiniment mieux intégrés à la France, avant même l’annexion proprement dite, que les populations colonisées. »

De quelle intégration pré-annexion parlent-ils ? Il n’y a qu’à relire les affiches de 1848 disséminés surtout à Paris :

“Des étrangers, les Savoyards, inondent la capitale. Cette peuplade envahissante porte un grand préjudice au pays. Ne serait-il pas temps d’y mettre un terme et d’arrêter ce torrent qui déborde sur la France?

Le gouvernement doit protection à la classe ouvrière… Est-il juste que des étrangers viennent moissonner les ressources du pays?”

Il y a en France 94 000 Savoisiens. Ils sont économes, gagnent beaucoup et dépensent peu ; le moins qu’ils peuvent mettre de côté chaque année s’élève au minimum à 500 francs. Je ne veux pas qu’on dise que j’exagère: je réduis cette somme de moitié ; je multiplie 250 par 94 000: cela donne la somme de 23 MILLIONS 500 000 francs! Cette somme est enlevée au commerce de détail. Soyons généreux, mais que cette générosité ne soit pas douloureuse!

De quelle utilité nous sont les Savoyards? Quelle industrie ont-ils apportée en France? Si ce n’est elle de nous agripper nos pièces de 5 francs!

Les commissionnaires de tous les chantiers de Paris sont Français. Mais le travail est enlevé par les Savoyards et ces malheureux restent les bras croisés. A toutes les stations des chemins de fer: partout des Savoyards! La banque, le Trésor, les messageries, les hôtels de vente, tous les grands établissements: partout des Savoyards… Ils envahissent jusqu’aux sellettes des malheureux décrotteurs, les ponts, les quais, les boulevards, les rues: toujours des Savoyards!

Les pièces de 5 francs qui entrent dans leur gousset n’en ressortent plus!

En Savoie, ils appellent la France leur Californie. Expatriez-vous, Français! Faites place aux Savoyards! On a bien crié, bien fait du bruit contre les Jésuites, mais les Savoyards sont mille fois plus onéreux par leur empiétement continuel…

Ce n’est pas tout: ils ont causé la ruine de plusieurs de nos établissements ; ils empêchent beaucoup d’autres de se former.

S’ils n’étaient pas là, on ne verrait plus d’ouvriers sans ouvrages, plus de domestiques sans place, plus de vagabonds…

Il y a parmi eux des fils de fermiers, des gens aisés. Seuls les malheureux restent dans leurs pays pour cultiver les terres.

Serait-il donc injuste d’exiger une parcelle des trésors qu’ils nous enlèvent chaque année? Ne serait-il pas bien de leur imposer de payer un impôt (patente) de 2 F par mois, 24 F par an: cette somme serait affectée à quelques maisons de retraite, pour des personnes âgées et sans ressources?…

Cette pétition, devant être présentée de nouveau à la Chambre nouvelle, est-il un Français riche comme pauvre, qui refuserait de donner son adhésion? »

« En 1860, la Savoie et le comté de Nice, situés à la frontière française, «ont déjà été parties prenantes du royaume de France, notamment lors du règne de Charlemagne», rappelle Pascal Blanchard. »

Si la Savoie a fait partie de l’Empire de Charlemagne, alors la Savoie doit être française, quid donc de la Suisse, la Belgique, le Luxembourg,… ?  Le fait d’avoir été envahi plusieurs fois par la France entre 1027 (création de la Maison de Savoie) et 1860 nous rend-il obligatoirement français (1536, 1600, 1630, 1690, 1703, …)?

Du coup, au moment de l’annexion, «90% des Savoyards parlaient déjà français, la Savoie était économiquement et culturellement intégrée à l’espace français», abonde Nicolas Bancel. »

Etre francophone n’est pas être français. La Suisse et la Belgique francophones ne sont pas françaises !

« Ensuite, parce que si l’on peut dresser un parallèle entre le concept de «colonisation de l’intérieur» avec l’histoire corse (voir ci-dessus), les modalités de transfert des territoires savoyard et niçois ont été beaucoup plus apaisées. Nice et la Savoie ont en effet été intégrées à la France après la signature d’un traité avec le royaume de Sardaigne et après la tenue de référendum dans les deux cas, même si le corps électoral était restreint du fait du suffrage universel masculin instauré en 1848 (135 000 électeurs pour la Savoie, 31 000 pour le comté de Nice). »

Il suffit de relire le « Times » du 28 avril 1860 traduit dans les colonnes du « Journal de Genève » le 3 mai 1860 à propos de ce plébiscite ; le texte est clair : « La farce la plus abjecte qui ait jamais été jouée dans l’histoire des nations »

« Enfin, parce que la colonisation dont parle Macron, celle qui a mené aux «crimes contre l’humanité» qu’il évoquait avant de se raviser un peu, ne correspond en rien au rattachement de Nice et de la Savoie. Pour Romain Bertrand, les comparer confine à l’«indécence» tant les violences qui ont accompagné la colonisation sont sans commune mesure. »

«A ma connaissance, il n’y a eu aucun massacre de grande ampleur au moment de l’intégration de ces deux territoires à la France, en 1860, rappelle-t-il. »

Là encore, il suffit de se rendre sur le site de la préfecture de Savoie pour s’en rendre compte : http://www.savoie.fr/archives73/dossier-peda_annexion/dossier-annexion-tout.pdf

en page 6, on peut simplement lire, dans un document créé à l’occasion de la fête des 150 ans de l’annexion par le Service Educatif des archives Départementales :

« Tout est alors organisé pour que le plébiscite soit favorable à la France : des notables savoyards remplacent les fonctionnaires sardes, certains syndics jugés trop favorables au Piémont ou à la Suisse sont remplacés.

En parallèle, la France envoie des propagandistes, dont le Sénateur Laity en Savoie.

Dans un bon nombre de communes, les bulletins « NON » sont camouflés (en Maurienne,  ils n’ont pas été imprimés) »

A Bonneville, le résultat est sans appel : 105% de « OUI » sic…

Dans les jours qui suivent les journaux français annoncent des acclamations et des milliers de personnes présentent lors de l’arrivée de l’Empereur à Chambéry, Annecy, Bonneville. Pourtant, les journaux étrangers parlent de quelques dizaines de personnes et nullement d’acclamation.

Et la déportation à Cayenne des personnes soupçonnées de vouloir voter « NON » doit également être une affabulation des journaux d’époque ?

 Qui peut dire ce que sont devenus les savoisiens ? des français ? non ! Les savoisiens  sont, au même titre que les Tibétains, les Papous d’Indonésie, les Taïwanais, … un peuple à part reconnu à ce titre par l’U.N.P.O. (Un-represented Nation and People Organization) et s’exprime régulièrement au Parlement Européen à Bruxelles et à l’O.N.U. à Genève. La France a du modifier ses règles internes pour que le peuple savoisien devienne français, le droit du sol a donc été ajouté au droit du sang et les savoisiens désireux de continuer à bénéficier des avantages qu’ils avaient sous le Royaume de Savoie-Piémont-Sardaigne ont du abandonner leur nationalité et prendre celle française pour continuer à en jouir.

 De plus, quid des Zônes franches et neutres acceptées par Napoléon III et supprimées unilatéralement en 1919 puis en 1932 sans le consentement des populations concernées alors mêmes qu’elles avaient été demandées soit par le biais du plébiscite pour la première et le traité lui-même pour le second. Une zone neutre non respectée dès 1871 par Thiers et ses troupes.

 Il y a donc un peuple en France (sous réserve de preuve d’appartenance de la Savoie à la France) qui ne soit pas français et réfuter les preuves fournies par l’état français lui-même d’un plébiscite truqué en 1860 prouve l’immoralité des historiens d’aujourd’hui qui, ont le sait bien se rangent toujours du côté du gagnant.

 En relisant le « Rapport sur la réunion de la Savoie à la France, fait au nom des Comités diplomatiques et de constitution, par le citoyen Grégoire, député du département de Loir et Cher. » du 27 novembre 1793 on y trouve ces termes : « Le peuple de Savoie est souverain comme celui de France car la souveraineté n’admet ni plus ni moins ; elle n’est pas susceptible d’accroissement ni de diminution. La progression graduelle de la population et des richesses augments la puissance, mais non la souveraineté. Genève et Saint-Marin la possèdent à un degré aussi éminent que la France ou la Russie ; et lorsqu’une nation peu nombreuse s’unit à une grande nation, elle traite d’égal à égal, sinon elle est esclave. »

La Vème République est-elle meilleure ou pire que la Ière République  pour que le Peuple de Savoie soit reconnu en 1793 et pas en 2017 ?

Enfin, pourquoi le terme « Savoisien » utilisé, dans toutes les propagandes d’avant le 12 juin 1860 a-t-il été remplacé par le terme « Savoyard », terme péjoratif quoi qu’on en dise, il suffit de lire les dictionnaires jusque dans les années 1960.

 Nous terminerons sur le fait que depuis 2014, les savoisiens ont le droit d’émettre leurs cartes d’identité, permis de conduire, passeport par le biais d’une association loi 1901 : la « Direction aux Affaires Savoisiennes » dont vous trouverez l’objet sans sous entendu ci-après 

http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/assoc/pdf/2014/0035/JOAFE_PDF_Unitaire_20140035_00828.pdf

 N’est-ce pas une forme de colonisation lorsque le pays annexant se refuse de voir la vérité sur le pays annexé ?

Pour la Direction aux Affaires Savoisiennes,

son Président Fabrice Dugerdil

Tél. : 06 30 46 30 68

Mail : das@etat-de-savoie.com

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.