Les Bisons de Megève

Encore un coup de Pierre « Gérard » Lambert ?

Jeudi 18 juillet 2019, vers 19h00, sur les hauteurs de Megève, un troupeau de Bisons (17 adultes et 2 petits) sortent de leur enclos situé entre le Mont d’Arbois et Côte 2000 et se retrouvent sur le domaine public.

Vendredi 19 juillet 2019, Pierre « Gérard » Lambert, Préfet de Haute-Savoie demande à l’ONCSF de procéder à l’abattage de la totalité des bêtes y compris les petits. A 9h00, le troupeau est éteint.

Quel danger pouvait représenter ce troupeau, nul ne le saura jamais, mais la question est surtout à qui profite le crime ? Entre hier soir 19h00 et ce matin 9h00, le troupeau était resté au même endroit, le risque encouru était-il vraiment si important ? Mais pour le Préfet, Bouquetins ou Bisons, même résultat : abattage. Attention les Gilets Jaunes, Pierre « Gérard » Lambert va bientôt devenir le Lucky-Luke des temps modernes. Il ne tire pas plus vite que son ombre : il ne touche même pas la gachette que les Bouquetins ou les Bisons tombent comme des mouches

Dominique Muffat Méridol est le propriétaire d’un restaurant sur le domaine de la Sasse ainsi que du troupeau décimé ces dernières heures.

En procès contre l’état qui souhaitait récupérer une partie du terrain qu’il possède afin d’y installer de nouvelles constructions, remontées mécaniques et pistes de skis en attaquant M. Muffat-Méridol sur la qualité de sa viande et sa façon d’abattre les animaux, il gagna tous ses procès.

Par contre ses observations en 2016 demandant le classement en zone A(gricole) des terrains où étaient les bisons n’avaient pas été retenues (voir page 58 du rapport de 2016 ) alors que le commissaire enquêteur lui donnait raison.

La réputation du restauration et de la qualité de la viande n’étaient plus à démontrer, mais maintenant que les bisons ne sont plus là, comment va-t-il être remboursé pour la perte de ses animaux ? Pas sûr que Pierre « Gérard » Lambert lui offre le prix des balles…

Affaire à suivre donc et si dans quelques années des pistes de ski voient le bout de leur nez pointer sur ces montagnes, on saura pourquoi et à qui ça aura profité…

Les commentaires sont fermés.