Maltraitance sur animaux

Saint Gervais les Bains – Faucigny

Des ânes maltraités retrouvés abandonnés dans un bois.

Le propriétaire coutumier du fait sera une nouvelle fois poursuivi pour acte de cruauté sur les animaux. Deux ânesses et un ânon ont été laissés dans le froid sans nourriture et sans eau depuis plusieurs semaines. Les deux femelles sont en état de détresse absolue alors que le bébé est mort depuis plus de trois semaines.

Les représentants de la SPA de Cluses -FY- et AnimalCross de Thonon -CS- sont déjà intervenus il y a une dizaine de jour et avaient demandé au propriétaire de faire enlever les restes du petit et de s’occuper des deux ânesses, de retour ce week-end sur les lieux, ils se sont aperçus que rien n’avait été fait pour le bien-être des animaux, pire, l’ânon, au lieu d’être emmené chez l’équarisseur, a simplement été déplacé d’une cinquantaine de mètres.

Les animaux pour survivre ont mangé l’écorce des arbres alentours jusqu’à plus de 2 mètres de haut. Le propriétaire n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2014 et 2015 où une faible peine lui avait été appliquée pour « lui laisser une seconde chance ». Même son chien avait subit un sort sensiblement identique.

Les explications de l’abandon de l’ânon sont simple, le propriétaire fait des savons au lait d’ânesse qu’il vend pour une bonne partie sur le marché asiatique. Afin d’avoir du lait en abondance, tout comme on le fait avec les vaches, il fait mettre bas une ânesse et sitôt que la montée de lait est assez importante, il récupère le lait à la place de l’ânon qui, s’il n’est pas allaité suffisamment décèdera rapidement.

Il faut savoir également, qu’il ne s’agit pas d’un problème sur un ou deux ânes mais sur une trentaine, le reste du troupeau ayant été déplacé dans un endroit connu de lui seul (hors Savoie) et dont il est impossible de connaître l’état des animaux.

Il arrive un moment où lorsque les animaux sont vraiment en danger, il faut interdire le droit d’en avoir aux propriétaires, même s’il s’agit d’un outil de travail. En Savoie, il n’y aura pas de deuxième chance pour une personne qui s’acharne sur les animaux ou ne les traite pas correctement.

Cliquez sur le lien suivant pour voir la vidéo réalisée par AnimalCross

https://www.facebook.com/animalcrossasso/videos/10154871478270882/

pour en savoir plus

St Gervais : découverte d’un ânon mort et de 2 ânesses affamées

La France rattrapée par l’ONU

Suite au document commun rédigé par l’Association des Nations de l’Hexagone pour les comptes de KAD (Bretagne) et de la DAS (Savoie) grâce au concours de l’UNPO cliquer ici et au travail des T.O.M. (Nouvelle Calédonie), l’ONU a émis ses recommandations au 13 novembre 2017 et la France vient de présenter son rapport national qui sera étudié par l’ONU lors de la 29ème session du 15 au 26 janvier 2018.

Le rapport du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme indique au Chapitre IV D 4 (page 9)

point 64 Le Comité des droits de l’homme a estimé que la France devrait réexaminer sa position concernant la reconnaissance officielle des minorités ethniques, religieuses ou linguistiques

point 65 Le Comité des droits économiques, sociaux et culturels a recommandé à la France de promouvoir le droit des personnes appartenant à des groupes linguistiques régionaux ou minoritaires (…) de pratiquer leur propre langue dans les régions où les langues régionales sont traditionnellement parlées

La France, de son côté, a répondu au Chapitre II 5 §2 page 3

La France n’envisage pas de retirer sa déclaration à l’article 27 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Conformément à ses principes constitutionnels, la France assure l’égalité des droits de ses citoyens. Par conséquent, il ne peut être reconnu de droits collectifs à un groupe particulier, qu’il s’agisse de  » minorités ethniques, religieuses ou linguistiques « 

Nous ne pouvons que nous féliciter d’avoir enfin un vrai soutien de la part de l’ONU

Direction aux Affaires Savoisiennes

Suite et toujours pas fin…

La Direction aux Affaires Savoisiennes devait passer au tribunal le 18 décembre 2017 à Chambéry en vue de sa dissolution. Malgré l’absence de convocation de nos avocats et/ou du représentant de l’association, le tribunal a rejeté la demande de renvoi pour avoir plus de temps pour rédiger nos conclusion. Nous n’avions appris que fortuitement le 10 décembre 2017 la convocation pour le 18 courant.

Par conséquent, le 18 décembre 2017, le juge a mis en délibéré sans date précise son rendu concernant la dissolution de la D.A.S.

Bien évidement, nous ne manquerons pas de faire appel de cette décision dès publication au motif de l’absence de convocation de nos avocats.

Après l’affaire concernant Fabrice Dugerdil dans laquelle le Juge n’a pas répondu aux questions posées pas son avocat Me Bastid, aujourd’hui la justice dacôté s’octroie le droit de condamner sans convocation préalable.

10ème session du Forum des Minorités ONU 2017

Pour la 4ème année consécutive, la Direction aux Affaires Savoisiennes à pris la parole à l’ONU lors du Forum des Minorités à Genève. Le thème cette année était la jeunesse et la parole nous avait été donnée dans la section « les jeunes, les médias et l’ère numérique »

Vous pouvez écouter l’intervention de Fabrice Dugerdil à 1’36 »15. en cliquant sur le lien suivant

10ème forum des minorités ONU Genève 2017

Soutien à la Catalogne

Courrier envoyé ce jour à M. le Président Carle PUIGDEMONT

 

Nous tenons à rappeler que la Catalogne et la Savoie étaient aux côtés des Habsbourg dans la  » Grande Alliance » sous Victor-Amédée II avec Eugène II de Savoie contre les Bourbons lors de la Guerre de Succession d’Espagne au XVIIIème Siècle.

Journée de partage et d’échange

Confédération savoisienne organise une grande journée de rassemblement à l’attention des savoisiens et des mouvements signataires de la charte d’Annecy.

Une journée basée sur le partage et l’échange afin de renforcer les liens séculaires des citoyens savoisiens.

Programme de la journée

10 heures -11 heures : rassemblement et apéro

11 heures – 12 h30 réunion ouverte avec les mouvements dans laquelle chaque citoyen pourra prendre la parole.

12 h30 -15 heures : repas 

15 heures -19 heures : nous organiserons des parties de I-combat qui est un système de combat de terrain inspiré d’un mélange de paint-ball, d’air soft et de laser-game.

19heures -21 heures : pour ceux qui ont encore la motivation : nous mangerons. À nouveau le soir

Nous demanderons à chaque participants de bien vouloir verser une petite somme de 10 € pour la journée car malheureusement nous ne sommes pas assez riches pour vous l’offrir à tous.

N’hésitez pas à inviter vos amis .

 

Hôpital de Bonneville – Suite

Suite à la proposition de l’Architecte des Bâtiments de France de placer le fronton de l’ex-hôpital de Bonneville au fond d’une marre sur le site même de l’ancien hôpital, nous ne comprenons pas pourquoi les vestiges du seul et unique hôpital de Bonneville devraient être cachés alors qu’au contraire ce bâtiment était un symbole de réussite et de générosité de la part de toutes les familles de Faucigny qui, durant plus de 70 ans, léguèrent des biens ou de l’argent afin que cet hôpital voit le jour.

Ce fronton, seule pièce de l’hôpital existant encore à ce jour, doit revoir la lumière du jour et non les ténèbres d’une usine à humidité que la mousse et les sédiments finiront par cacher et dégrader.

Nous voulons voir et non chercher du regard ce symbole du XIXème siècle et dans le cas ou le mini-Saddier accepterait l’emplacement proposé par l’ABF, nous pensons qu’une pétition devrait voir le jour afin que le fronton soit placé à l’entrée de l’éco-quartier pour que sa mémoire perdure.